Baobab "Divulgation d'événements indésirables graves"

Date: 
Jeudi, 21 Novembre, 2013
© Julie Remy

Il est traditionnellement admis que la relation entre le patient et le soignant doit être basée sur la confiance afin d’être efficace, équitable et responsable. Le patient doit être un acteur de sa santé et l'accès aux informations relatives à sa santé est une condition préalable afin d’être en mesure d'assumer pleinement ce rôle d'acteur. Cela est-il valable aussi dans le cas d'un événement indésirable grave (EIG)? Imaginez que, dans le cadre d’un projet de MSF, un bébé meurt car le personnel MSF lui a injecté le mauvais médicament par une mauvaise voie d’entrée (IV au lieu d’IM). Que dire au père lorsqu’il demande au personnel MSF ce qui s'est passé? Si personne, hors du personnel MSF, n’est conscient que la mort n'est pas un résultat attendu pour ce patient spécifique, MSF ne doit-elle pas dire quelque chose à quelqu'un? En plus de l'éthique médicale, les contextes juridiques et culturels peuvent aider ou forcer MSF à choisir la meilleure attitude et la réponse à ces questions. La complexité des questions et les enjeux méritent un débat.

 

Intervenants

Pour lancer le débat, nous allons compter sur le point de vue de trois experts:

  • Éthique, avec de Dr Samia Hurst, bioéthicienne
  • Juridique avec Séverine Evrard, conseillère juridique et médiatrice
  • Anthropologique avec Doris Burtscher, spécialiste en anthropologie médicale

Animé par Jean-Marc Biquet

 

Flyer

 

 

Horaires et lieu

21 novembre 2013

11h à 13h

Salle Leh

 

Autres informations

Personnel MSF uniquement.