Experimental Treatment with Favipiravir for Ebola Virus Disease (the JIKI Trial): A Historically Controlled, Single-Arm Proof-of-Concept Trial in Guinea

Type de publication: 
,
Type d'article: 
,
Auteur: 
, ,
Référence à un terme: 
Dans: 
PLOS Medicine
Autres auteurs: 
et al.
Date de publication: 
2016
Edition: 
DOI:10.1371/journal.pmed.1001967

La maladie à virus Ebola (MVE) est une maladie dont la mortalité est très élevée et pour laquelle aucun traitement spécifique n’a prouvé son efficacité. En septembre 2014, alors que l'épidémie d'Ebola était à son apogée, l'Organisation Mondiale de la Santé publiait une courte liste de médicaments identifiés comme candidats prioritaires dans des essais cliniques sur la MVE. Le favipiravir, un antiviral développé pour le traitement de cas graves de grippe, figurait sur cette liste. Fin 2014, les conditions de démarrage d'un essai randomisé n’étaient pas remplies, ceci pour deux raisons. Tout d’abord, le nombre élevé de patients admis simultanément et le taux de mortalité considérable, rendaient éthiquement inacceptable d’assigner aléatoirement des patients membres d’une même famille ou d’un même village à recevoir ou non, un médicament expérimental, selon un processus de randomisation d’autant plus difficile à comprendre que les patients étaient gravement atteints. L'autre raison était que, dans un contexte de rumeurs et de méfiance envers les centres de traitement d'Ebola, utiliser d’emblée une méthodologie de randomisation pouvait amener encore plus de patients à refuser de se faire soigner. Par conséquent, nous avons choisi de mener un essai multicentrique non randomisé, dans lequel tous les patients recevaient le favipiravir en plus des soins standards. Les objectifs de l’essai étaient de tester la faisabilité et l'acceptabilité d'un essai clinique mené en urgence dans le cadre d'une épidémie d'Ebola de grande envergure, ainsi que de recueillir des données sur la sécurité du favipiravir et son efficacité à réduire la mortalité et la charge virale chez les patients atteints par la MVE. L’essai n'avait pas pour objectif immédiat de contribuer à établir des directives sur le traitement d'Ebola, mais de collecter rapidement des données préliminaires standardisées afin d'optimiser la méthodologie des études futures.