Exploring the international arena of global public health surveillance

Type de publication: 
,
Type d'article: 
, , ,
Référence à un terme: 
Dans: 
Health Policy and Planning
Date de publication: 
2007
Edition: 
Vol. 22, Iss.1, pp. 2-12

Les menaces posées par les maladies transmissibles nouvelles, émergentes ou ré-émergentes prennent aujourd’hui une dimension mondiale et le Secrétariat de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) réagit avec détermination depuis 1995. Le concept de surveillance de la santé publique mondiale, une composante essentielle de la stratégie mondiale de lutte contre les épidémies au-delà des frontières, a été élargi et formalisé par l'OMS et ses partenaires techniques par plusieurs d'instruments et initiatives récentes. L'adoption par la 58e Assemblée mondiale de la santé du Règlement sanitaire international révisé (2005) fournit aux pays un cadre juridique pour articuler et coordonner leur action à travers un réseau universel de surveillance. Alors que de nouvelles menaces environnementales et des maladies à tendance épidémique ont été plus souvent identifiées au cours des trois dernières décennies, de nouveaux processus d'influence ont fait leur apparition, poussés par les menaces réelles ou perçues du bioterrorisme et les perturbations de l'économie mondiale. En conséquence, l’agenda mondial de la surveillance a été approuvé et – dans une certaine mesure – saisi par de nouveaux acteurs représentant des intérêts sécuritaires et économiques. Cet article explore les facteurs externes qui ont une influence sur l’engagement politique à se conformer aux règlements sanitaires internationaux. Il illustre également les effets négatifs générés par : les menaces perçues à la souveraineté, les programmes de santé internationaux flous, le manque de codes de conduite reconnus au niveau international pour les enquêtes épidémiologiques, ainsi que l'érosion de l'impartialité et de l'indépendance des organisations internationales.