The interaction between humanitarian non-governmental organisations and extractive industries: a perspective from Médecins Sans Frontières

Type de publication: 
,
Type d'article: 
, , ,
Référence à un terme: 
Dans: 
International Review of the Red Cross (©ICRC)
Date de publication: 
2012
Edition: 
Vol.94, No. 887, pp. 1115-1124

Cette note d'opinion explore quelques-uns des aspects de la relation entre les organisations non gouvernementales (ONG) humanitaires et les industries extractives. Médecins sans Frontières (MSF) a une politique de non-engagement avec le secteur des industries extractives, notamment lorsqu’il s'agit de dons financiers. Ceci est cohérent avec le fait que MSF est tout d'abord une organisation médicale qui adhère aux principes humanitaires d'indépendance et de neutralité. Pour les acteurs humanitaires, la perspective de futures catastrophes environnementales et de futurs conflits environnementaux exige l’anticipation de nouvelles rencontres, non seulement avec les organisations environnementales, mais aussi avec le secteur extractif. Contrairement aux organisations environnementales, les industries extractives ont tendance à générer ou à perpétuer différentes formes de violence, en mettant souvent les entreprises extractives sur un pied d'égalité avec les parties aux conflits armés. Dans les situations où un dialogue avec les entreprises extractives serait nécessaire pour optimiser les soins et l'accès aux victimes, les organisations humanitaires devraient peser soigneusement les considérations pragmatiques et le risque d'être cooptées en tant que fournisseurs médicaux de mesures d'atténuation.

 
 
 

Cet article est également disponible sur Cambridge Journals Online.